Aller à la page d'accueil. | Aller au contenu. | Aller à la navigation |

Document Actions

Les temps forts du passage du salésien sur l’ORTB

4 février 2017

A 8 jours de sa 10é édition, le marathon salésien de Parakou était au menu de l’actualité sportive ce samedi 4 février 2017. Occasion pour le Père Guillaume Kambounon de confirmer le rendez-vous du 11 février 2017, une édition qu’il n’a pas pu s’empêcher de qualifier de « marathon tempête du désert » cause des travaux en cours dans la ville de Parakou.

 Comme chaque année depuis 10 ans déjà, le Marathon salésien de Parakou change de ville et vient ainsi s’offrir le plateau de l’ORTB à une semaine de ses éditions successives.
Ainsi, ce samedi 4 février à une semaine de sa 10e édition, le marathon St François de Sales était sur la télévision nationale. En compagnie de Gabriel Affouda, le Père Guillaume Kambounon et M. Okry Nonvignon se sont, à tour de rôle prononcés sur cet évènement sportif devenu déjà international. D’ailleurs, précisera le Père Guillaume « 13 nationalités différentes se sont déjà inscrites pour l’édition du weekend prochain ».
Okry Nonvignon de la Fédération nationale d’athlétisme a annoncé au cours de cette émission que la fédération sera sur l’évènement pour apporter « tout l’appui nécessaire sur le plan technique ». « Nous serons regardant sur le plan sécuritaire mais aussi sur le plan de l’encadrement médicale », a annoncé l’expert. « Notre souhait est que ces initiatives se multiplient et que nus ayions au moins un marathon pour chaque département soit douze au total par an », a suggéré le représentant de la Fédération béninoise d’athlétisme.

Le Père Guillaume Kambounon n’a pas omis de rappeler le caractère bienfaisant du projet. « Nos politiques et nos législateurs devraient travailler à faire la promotion de telles initiatives », a-t-il plaidé avant d’expliquer qu’ « il ne sert à rien d’avoir des docteurs et des professeurs malades ». En cela, le prêtre a salué la vision de la BOA qui accompagne l’évènement depuis cinq ans déjà. Ses remerciements étaient également à l’endroit de la mairie de Parakou, du Port autonome de Parakou et de l’Africaine des assurances, principaux sponsors du marathon salésien de Parakou.
Par ailleurs, le représentant des Oblats de St François de Sales, institution organisatrice du marathon a souligné que les personnes handicapées seront encore de la partie. « La place des personnes handicapées n’est pas devant les églises et mosquées à mendier. Il relever la dignité humaine et l’élever », a-t-il expliqué après avoir indiqué que l’aspect pastoral du prpjet ne doit pas être occulté.

Le représentant de la Boa et la représentante des dames n’ont pas omis d’annoncer leur participation à la 10e édition. Pour le premier, la BOA accompagne le marathon salésien parce que le projet est noble. La seconde fera mention de toute sa joie à courir à Parakou. Plus encore, elle désire que l’évènement soit organisé chaque jour. Mais en espérant l’organisation de ces marathons quotidiens, c’est le rendez-vous de samedi prochain qui retient toutes les attentions.

 

Christophe D. AGBODJI
 

<< Go back to list