Aller à la page d'accueil. | Aller au contenu. | Aller à la navigation |

Document Actions

An 10 du Salésien : les sportifs parakois se préparent

3 février 2017

Ils sont de plusieurs catégories d’âge, mais surtout des jeunes qui se sont inscrits dans différents clubs de sport de la ville de Parakou. Ils seront sur la ligne de départ du marathon salésien le 11 février prochain. D’ailleurs, ils s’y préparent activement.

 Selon plusieurs jeunes sportifs de la ville de Parakou, le marathon permet de sortir afin rencontrer d’autres sportifs mais également de remettre à niveau leur endurance. A une semaine de cet évènement les entrainements pour ceux qui y participent dans ces clubs est un peu plus différent. En témoigne Bio BONI un des coachs du club ASP (Africa Sport de Parakou). « Dans mon club, nommé ASP, beaucoup participent au Marathon St François de Sales. Nous essayons en tant que coach de faire le nécessaire et de leur donner les directives adéquates. Car ils vont également pour représenter le club. Moi-même qui suis un coach, je suis à ma 7ème participation ». Dans le même sens que son collègue, Abib INOUSSA, lui aussi, coach du club ASP affirme « si il y à de telles organisations pour les sportifs, autant mieux en profiter parce qu’il s’agit de nous ».
Si pour ASP, les préparatifs physiques suivent leurs cour normal, dans certains clubs, la motivation des plus jeunes à prendre part au Marathon salésien constitue leur mode opératoire pour s’assurer de leur participation effective.’’ Les 3S ‘’ (Santé Sport Solidarité), est un club de sport de la ville de Parakou qui existe depuis plusieurs années et qui est très connu par la population. Sa spécialité : le sport d’entretien. A leur niveau, le travail de préparation est beaucoup plus moral, plus psychologique que physique. Salifou MOHAMED est le responsable de ce club et il affirme : « Nous concernant, nous motivons les plus jeunes à prendre part au marathon salésien, nous leur montrons les avantages d’une telle activité sportive et nous leurs travaillons ensuite le moral ».
C’est donc dire que le Marathon en dehors de sa dimension physique ou sportive, nécessite une préparation mentale indispensable. Tout comme ces clubs qui ont bien voulu échanger avec nous sur leur préparation, ils sont nombreux ces autres clubs de sports de Parakou qui attendent impatiemment le 11 février et qui se préparent activement pour ne pas passer inaperçu. « Nous y allons pour notre santé d’abord, pour la fierté de notre club ensuite et pour finir aux premières marches enfin ». Nous on confiés certains.
Ceci traduit ainsi le fait que c’est un grand nombre d’athlètes qui est attendu sur toutes distances confondues (42,195 km-21,100km-10km). La bataille sera certes rude mais la fête sera bien plus belle.


Wassiou CHITOU et Cédric LAWSON 

<< Go back to list