Aller à la page d'accueil. | Aller au contenu. | Aller à la navigation |

Document Actions

6e édition de Accra International Marathon Patrice Lompo à l'honneur

Le béninois Patrice Lompo, premier sur la ligne d’arrivée
(Il remporte le premier prix en 2h 39)
La 6e édition du marathon international d’Accra (AIM) a eu lieu dimanche 30 septembre dernier dans la ville dont l’évènement porte le nom.


Le béninois Patrice Lompo, premier sur la ligne d’arrivée
(Il remporte le premier prix en 2h 39)
La 6e édition du marathon international d’Accra (AIM) a eu lieu dimanche 30 septembre dernier dans la ville dont l’évènement porte le nom. Cette course qui a enregistré la participation de coureurs venus de diverses nationalités a servi d’aubaine au jeune athlète béninois Patrice Lompo de triompher en terminant la course en 2h 39 mais bien devant les ghanéens et les nigérians
Christophe D. AGBODJI
Deux béninois étaient sur la ligne de départ ce dimanche lors du lacement de la 6e édition du marathon international d’Accra. Il s’agit du Père Guillaume Kambounon et de Patrice Lompo. Si le premier a participé à l’évènement en défi à son genou mal au point (il en avait été opéré en avril dernier en Afrique du sud suite à une nouvelle participation au Comrades marathon), le second était surtout poussé par cette ambition devenue pressante de faire parler du Bénin en matière d’athlétisme. Ce qui réunit, pourtant ces deux fans de la course à pied présents au Ghana est surtout la nouvelle aventure embrassée.
Historique d’une aventure atypique
Les conditions de voyage des deux béninois de Parakou à Cotonou puis de Cotonou à Accra ne sont pas des plus enviables. Le voyage a eu lieu samedi 29 septembre, la veille de la course et s’est révélé très sportif. Plusieurs heures passées coincés dans le bus à cause de l’interminable « go slow » ; la voie inter-Etat Cotonou-Hilacondji faite de nombreux trous et de dos d’ânes sans fin… Bref, il fallait être réellement un passionné de la chose pour se lancer dans cette aventure. C’est donc à l’aube du dimanche, à quelques heures seulement du lancement de la course que nos coureurs arriveront à Accra. Le temps de déposer leurs baluchons et les voilà déjà sur la ligne de départ à 5h30. La course a commencé dans la ville balnéaire de Prampram, s’est poursuivie à travers la ville portuaire de Tema avant de prendre fin devant Pleasure Beach Hôtel.

Le nouvel exploit de Patrice Lompo
Le jeune athlète béninois a déjà quelques courses entre les jambes. Cinq participations successives au marathon St François de Sales de Parakou ; 2 participations au marathon du Lac d’Annecy (France) et plusieurs semi marathons à l’intérieur du Bénin. Au cours de ces nombreux concours, Patrice a montré que la nation béninoise pouvait compter sur lui. En terminant donc la course en 2h 39 mn, Patrice n’a pas inscrit un nouveau record (sa plus belle performance est de 2h 24). Seulement, c’était l’opportunité inespérée pour le marathonien béninois de s’affronter aux coureurs de la sous région. Et, au regard des résultats, le béninois semble l’avoir bien réussi. Et pour cause, il a fini la course devant un ghanéen (2e) et un nigérian (3e). Par cet exploit, Lompo commence par cesser d’être cet athlète dont la mission a consisté jusque là à faire peur aux autres. Désormais, c’est le podium qui compte à ses yeux.

guillaume L’AIM, un marathon proche du salésien
Accra International Marathon, en ce qui concerne l’organisation est très proche du salésien. D’abord et de façon curieuse, les deux évènements sont à leur 6e édition. Ensuite, la participation à l’une comme à l’autre des deux courses est assujettie au paiement d’une souscription. Pour courir sur le marathon d’Accra, il faut payer environ 50 milles francs Cfa alors que le prix fixé par les organisateurs de celui de Parakou est de mille francs Cfa. De toutes les façons, la philosophie reste la même : rien n’est gratuit ; il faut entraîner les populations à la responsabilité. Enfin, les deux compétitions sont bâties sur la même structure : un marathon (42,195 km), un semi-marathon (21 km) et une distance de 10 km.
… une même philosophie
Dr Anna-Bannerman Richter, organisateur de l’Accra Marathon International (AIM) a de tout temps mis l’accent sur la santé des populations et le danger qu’ils courent en s’adonnant de façon continuelle aux vices tels que le tabagisme et la consommation d'alcool dommageables pour le développement humain. C’est pourquoi, elles devraient s'efforcer de participer à des exercices pour rester en bonne santé. Aussi, le marathon constitue t-il une occasion de plaisir et de divertissement pour les participants et le public. D’ailleurs, n’est-il pas également une forme de promotion du tourisme dans le pays ?