Aller à la page d'accueil. | Aller au contenu. | Aller à la navigation |

 
Document Actions

As-tu des courses à faire ?

Bonjour cher coureur internaute ! As-tu des courses à faire ? arrête-toi juste pour une petite pause, juste pour te rendre compte que tout court autour de nous…

Bonjour cher coureur internaute ! As-tu des courses à faire ? arrête-toi juste pour une petite pause, juste pour te rendre compte que tout court autour de nous… On court pour éviter la pluie, on court pour plonger dans l’eau rafraîchissante, on court parce que le temps court lui aussi ; saison des pluies, hivernage, saison chaude, été caniculaire… peut-être quelques marathoniens courent-ils quelque part… Je suis sûr que plusieurs s’entraînent ici où là pour un prochain marathon… se rappelant d’expérience qu’une course, ça se prépare, ca s’apprend… Marathon salésien de Parakou, marathon d’Annecy, qu’importe, il faut régler son pas pour aller jusqu’au bout… Se former pour la course afin qu’elle ne vous déforme pas ! Alors elle vous permet de transformer le temps, de lui donner du sens, de prendre son temps, ce temps qui court toujours !
Il court, il passe vite, ce temps, pour ceux qui sont en vacances, pour ceux qui ont mille activités… Et ils ont couru, d’un côté à l’autre du stade, les divers footballeurs du Mondial ! Certains ont couru vite au vestiaire, ces professionnels qui nous ont donné l’impression de courir après d’autre chose que le ballon ; mais elle a couru jusqu’au bout, cette équipe espagnole qui n’a pas encaissé de but en finale, mais bien des frappes ! Et ils courent, tous ces coureurs du Tour d’Europe, pardon du Tour de France commencé en Hollande, continué en Belgique… Oui la course, avec ses efforts et avec ses primes, ses pubs, son commerce… Et le temps court, nous courons, chacun a sa course !
Parfois une course au ralenti ! Vous avez peut-être entendu parler de cette fonctionnaire française qui court quelques ennuis pour avoir remarqué une performance peu courante chez certains de ses collègues toujours prêts à courir les trente cinq hebdomadaires de travail en un mois !... Pour avoir le temps de faire leurs courses, peut-être. De toute façon le temps file… Chacun a sa course.
Tenez encore, ma voisine, Thérèse, court, court, elle aussi, mais à sa façon : un peu avec ses jambes, mais surtout avec sa tête : elle prépare le forum des associations prévu pour la fin juillet et elle passe ses après-midi à aider la Caritas et un Comité pour le droit d’asile à régulariser la situation de nombreux étrangers ; une course vers l’accueil, vers une humanité déboussolée, qui ne sait plus où courir… et ma voisine se démène… J’oubliais de vous dire qu’elle a bien quatre vingt ans et qu’elle est mal voyante… Elle court pourtant. Comme elle sait d’expérience que le temps court, elle l’utilise au maximum. Comme disait un ami italien : la vita e tropo corte per essere piccola (corrigez l’orthographe!) – la vie est trop courte pour être petite! Courez le bon combat, votre vie sera grande!  Bernard B